saison 2014

Un petit village perché sur une bute qui donne un joli point de vue sur les vignobles de Sainte Croix du mont de Loupiac, sa petit place de l'église ou son clocher qui sonne encore fiérement les heures et les demi heures... Son fameux mur d'huitre et pour en savoir plus https://www.les-vegetaliseurs.com/article-91608-sainte-croixdumontengironde.html

Mur d'huitre

et son petit "bar, épicerie, cave, restaurant" avec sa terrasse ombragé et ses tables sous de vieux arbres qui se prête à la dugustation du produit local "Le Zinizin" (dedans il y a du vin, du citron et d'autre trucs c'est léger et terriblement rafraichissant... ). Quant au patron il est capable de tout vous raconter sur les vis locaux avec gentillesse et passion !!! Mais pour l'instant il est 9h15 et nous arrivons tranquillement dans le village encore cerné par un brouillard matinal... Déjà au loin le premier rayon de soleil transperce les nuages et illumine un hameau... Fabien est là avec son élise 111S on discute briévement avant d'aller aux vérif administratives... Aujourd'hui c'est un peu particulier mon coplite du jour n'est autre que mon beau père et, l'après midi, il laissera sa place à ma fille à qui j'ai demandé la veille "veux tu venir ?" "je pourrais monter avec toi ?" "Oui sans problème.. Alors je viens ...".

Mais pour l'instant on va faire les administratives, on colle les numéros et on se met dans la file pour les technique, c'est l'occassion de discuter avec les copains, raconter la dernière montée, leur vanter l'accueil et la Banne d'Ordanche qui demande des watts. briefing et c'est parti, on descend derrière le véhicule de la police de New York on fait le demi tour en bas de la cote et j'ai à peine le temps de me casquer sangler que c'est déjà le départ. Le rover hurle on rentre la 2 dans le droite on met la 3 dans le gauche en appuie et on reste soudé jusqu'au seond gauche... l'élise me fait une première dérobade de l'arrière et le postérieur pompe copieusement... Dans l'intercom j'entend un premier "OUllllaaa" on prend le droite qui conditionne la ligne droite en fond de 3 l'auto s'écarte de la corde louvoie et rebondit on reste soudé pour la tenir et on passe la 4... L'intercom me renvoie un "BBBoordel de M...." pendant ce temps ça se calme un peut du coté du train arrière. En prenant le gauche je m'interroge d'ou viennent ces mouvements de caisses ?? j'ai fait les pressions le matin avant de partir j'ai remis de la dureté sur les amortisseurs (trop peut être ?)... Sur le haut dans le gauche une petite dérive du train arrière comme d'habitude... Bizarre cette histoire on passe l'arrivée et le beau père me confie "c'est impressionnant, ça me suffit ... ça n'a rien à voir avec un tour sur route ouverte...." Et oui là on peut vraiment s'amuser en sécurité.... Après un check rapide on va baisser de 0,2 bars le train arrière histoire de juguler un peu le kangourou...

En redescendant je comprend mieux les mouvements de caisse, la route s'est affaissée par endroit à cause des gros orages de cet hiver mais le bitume ne le laisse pas trop voir.... bon on va en refaire 3 de plus le matin puis direction le resto et un petit verre de zinzin à l'abris des arbres avec Fabien et son père et mon beau père... c'est clair on est un peu plus sur la retenu à cause de ce revétement. Vers 15h00 ma fille arrive enfin je lui file le casque et c'est parti  la piste chauffe et offrira plus de grip nous laissant nous amuser sur les 7 montées qui auront lieu avant la remise des prix constitutée d'une bouteille de Sainte Croix du Mont 2009.... J'ai pas facebook mais j'avoue avoir liké la piscine en rentrant à la maison.... aller bonne vacance et à Saint Mesmin le 23 aout.... 

 

Enfin le retour à Murat le Quaire !! retrouver son départ à 1100 mètre et son arrivée à 1400, son dénivelé de 10%, sa piste de 4 mètres de large et son village en fête !! Vendredi soir je retrouve la Lotus restée en garderie en corrèze... je charge la tente, le duvet bi place, les casques, le gonfleur... c'est incroyable ce que l'on rentre dans le petit coffre de l'élise... on est fin prêt après un petit nettoyage de la bestiole. Samedi Matin 7h15 un café et un croissant plus tard direction La Bourboule, une petite heure plus tard on approche de la Banne d'Ordanche qui se dessine dans un ciel un peu voilé. Passage par le camping on l'on pose tout ce qui charge inutilement la voiture (tente, duvet, apéro et un peu de bouffe pour le soir...). Direction le parc concurrent ou l'on retrouve Jimmy, Michel et Yannick au vérif administratives... 

Numéro en poche, nous retournons préparer les autos et allons les ranger au parc... Un petit café et les premiers éclats de rire dont les chambrés font les frais avec le sourire, le briefing démarre  sous un beau soleil et Michel rappelle que nous sommes tous la pour rouler, pas de chrono, casque obligatoire, les autos partiront par plateau bleu, jaune vert puis, plus tard les rouges...La sono n'est pas prête mais Henri qui gére le parc n'en a pas besoin... car il nous gratifie d'un magistral "LES BLEEEUUUUSS aux voitUUUUres !!! Les JAUUUUNES vous êtes ou ??? LES JAAAAUUUUNNNES !!!!! en route ALLLEZ!!" lLe parc s'éveille dans un vrombissement de moteur généralisé... et les premiers se dirigent déjà vers la ligne de départ. Nous sommes dans le dernier plateau nous avons donc du temps devant nous.... 

Les plaisanteries vont bon train tout comme les histoires de la derniere montée...Pendant ce temps la sono est réparée et le haut parleur envoie un tonituant "Les ROOUGES !!!" Il n'y a pas à dire il a de la voix notre ami Henri ! Nous rejoignons la pré grille, la caméra est en place, le harnais serré, le casque ajusté et les gants bien remontés... Le petit Rover monte doucement en température à 2000 tours/min et répond bien aux sollicitation 3000 puis 4000... la température d'eau est parfaite et je me remémore le tracé : départ à fond pour prendre les 6500 puis 2 et 3 avant le premier droite qui passe quasi soudé puis le second droit pied dedans et on arrive sur le gauche avec frein léger et pas corde (trou dans le bitume qui secoue trop) et c'est déjà le virage 4  à droite avec un gros frein sous les arbres qui reste longtemps humide lorsqu'il a plu.. Attention à celui ci car ii envoie sur la corde extérieure puis le droite à suivre qui passe à fond... on reste pied dedans quasi jusqu'au ciel avec un frein fort pour rentrer la première épingle à gauche ou le train arrière prend ses aises... 

Le starter me sort des mes considérations 5 4 3... on met des tours 2... 1... 5000 tours l'élise s'arrache dans un bruit roque, le shift light me fait de l'oeil et la 2 rentre instinctivement et la 3 on y est la première montée s'achéve vite..trop vite.. on retrouve les copains "alors bien passé ?" "oui ça bouge pas trop c'est bien sec ..." 

La seconde du matin se passe sans soucis, c'est la pause de midi et la tartiflette avalée on va digérer en montant la tente et en gonflant le lit de camp... et on y retroune cette fois Madame va monter avec Yannick puis Jimmy et Michel pendant que Yanncik va découvrir les sensations à bord de la lotus... ou ça commence à remuer pas mal... 4 montée plus tard on récupére le pain, le dessert et retour au campement pour l'apéro, les grillades et le barnum accueille bientot un autre pilote avant d'aller voir le feu d'artifice du village... une bonns douche et on sera prêt pour une bonne nuit bercé ou pas  par le bal du village... La nuit sera pluvieuse mais le lendemain c'est à nouveau le soleil qui va s'imposer jusqu'à jusqu'à midi...mais voila au sommet on s'inquiète...

Img 3058

on redecendra sous l'eau et seul les première série de l'après midi auront une route à nouveau séche.... 

samedi matin 7h30 le réveil est inutile je suis déjà debout à me faire couler un café... le ciel est gris sur la Corrèze il pleuviote et la lotus attend sagement devant la porte d'entrée de la maison familliale. 

En finissant le café j'appelle Jimmy pour savoir quelle est la météo sur Saint Bonnet ; "il y a du brouillard il a plu ça va être trempé sous les arbres et ça risque d'avoir du mal à sécher".. Il n'en faut pas plus, les penus arrière de l'élise sont au témoin et la veille sous la pluie la bestiole cherchait copieusement la route... on va partir avec la quatre roues motrices histoire de pas mettre le jouet chiffon...

Arrivé sur place on tappe la discute et on va directement au vérif administrative avec un changement de véhicule, la TT est inscrite et sera au départ d'ici quelques minutes. En effet il pleut à moitié et le briefing se fait sous un crachin. Il faut même activer le désembuage pour démarrer le premier routier qui améne au départ.

Pour moi c'est une première, une quatre roue sous l'eau on va y aller doucement, on va prendre la mesure de la cote et de l'auto...et très vite je sens la différence ma ltous légère joueuse qui dispose de deux volant : le cerceau et l'accélérateur est beaucoup plus vive et réactive que la quattro qui pousse toujours via son turbo, ne remue pas d'un poil et reste riveté même dans les cordes grasses grace à son Haldex...RIEN a voir j'ai l'impression de pouvoir conduire avec un doigt... un peu comme si je composais un numéro de téléphone sur un téléphone à cadran... 0 5 à gauche 5 à droite 9 (tiend c'est lépingle)... c'est diablement effficace mais franchement moins amusant que ma ballerine d'élise...

Après cette mise en jambe on va en remettre et là ça reste bluffant toujours efficace ça glisse pas un pet....on ne sent que le poid de l'engin et cette boite pas super bien étagée (trop longue qui m'oblige a pousser les rapports à la zone rouge sous peine d'assoire complétement le moteur au passage de bastos.... 

L'après midi vers 16h00 ça séche et le soleil fait son apparition tout le monde commence à bien se faire plaisir y compris un sympathique anglais venu avec sa superbe ferrari qui enchante les oreilles des spectateurs dans cette montée de Saint Bonnet... ou l'accueil et la convivialité reste un maître mot !! Michel Lalé à toujours un petit mot pour chacun d'entre nous prévenant et jovial c'est toujours un plaisir de le retrouver !!! Le dimanche semblait plus clément le matin mais nous devions rentrer pour le boulot :-/

je commencerai ce compte rendu en dėclinant toute reponsabilitė sur l'interprėtation de mon texte ou tout jeu de mot par rapport au lieu de cette montėe Sourire

Samedi aprės midi je lave et polish la lotus  et fait les vėrifications d´usage ... Intercom chargė, huile,essence pression de pneu ok on est donc prêt...dimanche 7h00 le rėveil,sonne un petit cafė envoyė on dėcolle doucement.

en partant de Bordeaux nous passerons par la Rėole pour rejoindre Monteton et nous y arrivons vers 8h45 merci le GPS... Qui me sort " Vous êtes arrivė " face à une ferme au milieu de nul part ... On suit donc le panneau centre bourg... Quelque métres plus loin nous trouvons l'entrėe du parc fermė avec une vue imprenable sur la vallėe ... vėrif administratives puis techniques ... Un lėger vent souffle sur Monteton et le soleil commence à chauffer l'ambiance.

Briefing et on y est un tour de reco derriėre la double 0 et on va y aller.... ça à l'air rapide mais technique dėpart  pour monter la 2 puis 3 a la botte de paille puis seconde botte pour un gauche à la ferme avant de plonger vers un joli enchaînement en 3 ... Pas de doute ça roule et les auto partent toutes les 30 secondes... Avec 50 partant on fera 6 passages le matin avant de reprendre l'après midi avec le même rythme !! 

Et la on peut dire bravo !!!! Pour une première ėdition c'est juste ėnorme plein de roulage un accueil conviviale avec café et gateaux A n'en pas douter cette montėe va devenir un classique d´ici peu !!!

Et voila enfin le début de saison, le retour à Vélines et un parking concurrent rempli à toc !! Plus de 100 voitures présentes le maximun fixé par l'organisation a été atteind.

Comme chaque année passage aux vérif administratives, et retour au parc pour les techniques. On en profite pour mettre en place les harnais coincés derrière le siége passager, sortir les casques et mettre en route l'intercom. on discute aussi avec les copeins que l'on retrouve après l'hiver... Le ciel est couvert mais miss météo a annoncé du soleil qui va doucement s'imposer et rechauffer le bitume. 10h00 c'est le briefing et les consigne de sécurité "ce n'est pas une course, pas de classement, et toute conduite dangeureuse entrainera une explusion" C'est classique mais c'est important de rappeler que l'on est tous là pour se faire plaisir chacun à son rythme ou à celui de sa monture Rigolant. Le directeur annonce l'ordre de départ des plateaux et les couleur correspondante ça y est les moteurs s'ébrouent on va pouvoir y aller....

C'est toujours les mêmes gestes et la même émotion en début de saison le gant droit d'abord toujours puis le gauche et un gorgé d'eau...(ça vous rappelle pas une pub... ) on tend le harnais on rajuste le casque on remonte la vitre feux rouge orange et vert.... aller la suite en images... au final 6 montées dans la journée sous un beau soaleil et un retour en mode cabrio pour un avant gout de vacance

×