SAINT BONNET 2015

Il a fait très chaud en Corrèze ce week end... Le parc fermé en plein soleil était tout aussi brulant que les pilotes pour aller trajecter dans cette montée d'un kilomètre 700. Heureusement la montée est sous les arbres et les spectateurs venus en nombre trouvaient refuge dans le bois qui avaiet été balisé entre la ligne d'arrivée et l'épingle. A la fraicheur des chataigniers au dessus de le piste le spectacle était superbe, d'autant que cette année nous rejoignons le point de départ non pas en faisant le tour par le village de Le Roux mais en descencdant par la montée... 

Comme chaque année Henri gère le parc et après le briefing de Michel qui nous précise que la FFSA est présente en la personne de Guy Tronqual qui joue le role de directeur de course. Il commence par féliciter l'équipe pour le sérieux et la qualité de l'organisation.... Quelques instants plus tards Henri hurle un "Les Bleus, les Jaunes les verts à vos voitures !!!!" C'est parti...

On file au frais sous les arbres voir passer les copains en attendant de rouler nous aussi...Comme chaque année de très belles autos : une GT40, une porsche qui a fait le mans, une Bugati des R8 et autre rallye 3 et même une Anglia...

On revient rapidement vers le parc et nous voila prêt pour rouler, aujourd'hui c'est ma fille qui est dans la Lotus demain ce sera ma femme... La gamine découvre pour la première fois cette montée elle trouve la route étroite et technique... Casque, harnais le feu passe vert et l'élise se décrasse les pistons en s'envoyant au rupteur sur la première, on rentre la deux dans le droite i et c'est  un gros frein pour l'équerre gauche, on reprend des tours pour le droite qui améne vers les deux gauches avant de mettre la 3 dans les droites qu iaméne à la pate d'oie... attention on remet la deux et va pas trop cherhcher la corde qui veut t'envoyer vers le bottes de paille... et on monte vers l'épingle ou elise, malgrès un bon gros freinage et un passage de la première , me gratifie d'un sous virage de dingue m'obligeant à sortir en frolant les bottes de paille.... Arrivé au parc j'attend que les pneus descendent un peu en température et je baisse les pressions de 0,2 bars à l'avant ce qui resoudra le problème....

Encore une montée avant la pause du midi ou les tartes aux pommes sont bel et bien là.... Nous repartons vers 2 heures après s'être fait payé le café par Bruno et Jacques... Pas moins de 5 montées l'après midi mais quel caniard comme on dit dans le sud le goudron fond dès la première et c'est à grand renfort de béton que la patte d'oie est stabilisée. Ya pas on créve de chaud dans les autos et sous le casque.... de retour le soir je n'hésite même pas entre la douche et l'apéro ... c'est la douche qui va me faire revivre un petit peu....Le dimanche le temps est plus supportable même s'il fait dans les 33°C... A l'année prochaine