Portrait pilote Denis

Il y a des destins qui semblent indissociables et des histoires qui se ressemblent… il parfois difficile de parler de l’un sans l’autre, du coup, je vous propose aujourd’hui un portrait croisé…

En effet, comment parler de Denis Rialland sans parler de Stéphane Gaubert alias « Gauberman ». Retour au siècle dernier, les deux complices ont alors 25 ans et débutent en sport auto par le karting, nous sommes dans les année 90. Ils vont concourrir en ligue  pendant 3 ou 4 ans. A cette même période ils roulent avec un certain Sylvain Moyon dit « Ayrton » Moyon car le garçon a le pied lourd et le coup de volant qui va avec….

C’est en 98 que je rencontre ce dernier lors d’une réunion de l’ASA 44 IGOL, le groupe Loisir vient de naitre et Sylvain y fait ses armes avec une 309 GTI, il trouve vite le mode d’emploi et remporte à plusieurs reprises groupe et classe. A tel point qu’il va acheter sa première monoplace en 1999 et la fera débuter au slalom de Vannes. Il s'agit d'une AGS avec des freins avant de Peugeot 204 qu’il mène dans un style tout particulier (enfin ça compte même si l’on passe la ligne d’arrivée en tête à queue….lol).

Denis et Stéphane rejoignent L’ASA 44 l’année suivante au volant d’une 205 GTI 1900 inscrite en grouple L classe2.

Le décor est planté, la petite bande de pilote amateur est au complet : Denis, Stéphane, Sylvain et un certain moustachu Marc Bertaud qui me donnera l’envie d’acheter ma lotus quelques années plus tard. Nous allons nous retrouver d’épreuve en épreuve, parfois en famille comme au Puit d’Enfer (Sable d’Olonne). L’amitié s’installe, au fur et à mesure des sorties et des longues soirées animées et bruyantes… Que dire des petits matins difficiles ou l’on béni l’inventeur de l’aspirine…et ou l'on souhaiterai parfois que le Gauberman ait une instinction de voie....

Mais revenons à Denis et au Gauberman, ce sont des « vites » comme on dit, les victoires de groupe s’enchainent et le déclic se produit en 2000 au slalom de Vannes ou sur une piste détrempée Stéphane impose une 205 GTI d’origine de près de 200 000 km à la 4éme place du classement scratch devant des monoplaces et autres autos bien plus puissantes. La 12 éme place de Denis vaut également d'être saluée !!!

Il finissent la saison vendent la 205 et achéte une Martini MK14 qui a presque leur âge, elle date de 1974 et dispose d’un petit simca 1300 cm3. Les débuts sont difficiles, il leur faut comprendre les réglages, fiabiliser l’engin… En 2001 au Puit d’Enfer ils abandonnent sur casse de la boite de vitesse Hewland, par solidarité et suite à des coupures répétées d’alimentation d’essence j’abandonne également (mais nous y reviendrons et remporterons tous 3 un an plus tard le trophé inter écurie quand je vous disais qu’il y a des histoires qui se ressemblent)…   

img-0076.jpg

Les résultats vont commencer à tomber, les victoires de classes et de groupe s’enchainent. Mais le grale, la victoire au scratch se refuse toujours à eux, le moteur 1300 va laissait sa place à un 1600 plus coupleux et plus puissant. Fin 2007 Stéphane impose la MK14 sur la plus haute marche du Podium à domicile au MIN de Nantes Denis l’imite l’année suivante au slalom de la ferté Bernard sous la pluie. Cette même année  voit un affrontement de haut vol au MIN ou Denis finit 2 et Stéphane 4 au scratch les 5 premiers étant en 5/10éme de seconde !!!

Denis sera qualifié pour la finale du championnat de France des slaloms et met un terme provisoire à la compétition fin 2009. Il a moins de temps et va se réorienter professionnellement…

Depuis de longues années il conserve un magnifique coupé Bertone Alpha Roméo, un engin au son fabuleux dont les lignes restent indémodables. Il décide alors en 2010 de s’orienter vers les montées historiques du grand Ouest… Fin 2011, il se rend chez Victorparts à Nantes pour redonner un petit coup de jeune aux trains roulants. Ses terrains de jeux favoris sont Saint Gueno et la coupe Florio dont le parcours dans la ville de Saint Brieux et la diversité des véhicules en fait une référence en la matière !!

img-6759x-1.jpgEt Stéphane ?  Après quelques années supplémentaires en compétition, il vient  de s’acheter une allemande et l’on risque de le retrouver parmis nous l’an prochain…

Et la Mk14 ? elle a été vendue à un passionné qui veut faire de l’historique à son volant…

Et Marc ? Il restaure une alpha pour l’amener en montée histo…

Et Sylvain ? Il roule toujours en compétition en course de cote et sur quelques slaloms en F3

Je vous laisse en compagnie de Denis et de la molodieuse Alpha !!!