Blog

Véline 2017

La semaine précédente le 8 mai je suis exceptionnellement calme, j'ai bien reçu la confirmation d'inscription pour la montéee historique de Vélines. Cette année c'est promis pas de stress... La lotus élise a roulée pour passer son controle technique briallament, les freins marchent nickel, aucun soucis à l'horizon. 

Dimanche 7 mai je fais les vérifications classiques : niveau d'huile, pression des pneus, bon graissage des toe link, nettoyage des filtres. Les casques ont des visières rutilantes tout est ok à 10 h00 du matin... La journée se passe donc tranquillement et le soir je ne peux m'empécher de donner un coup d'oeil aux vidéo des années passées... Oui mais voila le soir venu je suis fébrile, je me refait encore et encore le circuit, je m'endors enfin vers minuit pour me réveiller deux heures plus tard l'oreiller en guise de casque en train de contrebraquer avec le traversin... bref tout va bien après une nuit hachée je suis réveillé avant que la sonnerie du réveil  (bizarre ça ne m'arrive jamais pour aller bosser....). Un café, une brioche et c'est parti une heure plus tard on arrive enfin sur la place du village... Oulllaaaa il y a un monde fou ici plus de 110 auto !!! Du coup c'est la queue aux vérif on prend la file et on croise les copains ça discute ferme, ici des élections de la veille, là du moteur changé cet hiver, ailleurs des pneus... 

On a la plaque de rallye, les numéros et on prépare élise ; les harnais sont en place, les casques prêts , les numéros collés... les techniques passent sans encombres et je me trouve dans le plateaux des autos de rallye et des monoplaces. C'est le premier à sortir du parc pour rejoindre la ligne de départ... Je me prépare c'est ma fille qui va faire la première avec moi... harnais bouclés, gants et casque en place, je ressere le harnais pour la dixième fois quand le starter fait signe 5,4, 3 ..... "et merde qu'est ce je foue là pourquoi j'ai remis le couvert cette année ne serais je pas mieux dans le jardin posé sur la pelouse ???? " 2,1 ... le feu passe vert, d'instinct je colle le pied droit à la planche le rover braille sa joie et l'auto se jette déjà dans le gauche à fond ou je passe la 2 puis la 3, avant la chicane ou il faut penser à freiner.... un peu... sortie pied dedans en ouvrant les gaz et la trajectoire vers l'extérieur du droite, l'arrière prend un peu ses aises.... "ç a y est je sais pourquoi je suis revenu !!!! j'ai la banane !!! le 1800 hurle à 7000 on claque la 3..." j'ai la tête en feu ce que c'est bon !!!!

Moins d'une minute plus tard on a franchi le drapeau à damier.... j'ouvre la visière du casque, j'ai le palpitant au taquet c'est du bonheur ce truc... L'aprèe midi on va retrouver le plein paquet de sensations, l'élise est parfaite la croupe joyeuse mais pas piégeuse, quel pied mais quel pied cette auto... et quel succès sur le parc de 7 à 77 ans je fais monter les gosses pendant que les parents les prennent en photo en leur disant "t'es monté dans une lotus tu te rend compte !!!" vu le sourire du gamin je dirai "oui".... et un retraité sympa qui lui aussi a testé l'utilité de la gravité pour monter ... euh pardon descendre dans le baquet... le même sourier que le gosse 5 minute plus tot avec sa femme qui le prend en photo en le chariant... tandis qu'autour les capots sont ouverts, les gars discutent moteur, pneu, astuces, circuit.. pas de stress du bonheur voila bien l'esprit des montées historiques et c'est bien ça qu'on aime... bravo à l'équipe organisatrice car vu le nombre d'auto c'était une vrai performance de faire les 6 montées prévue !!! 

Véline 2016

Tout d'abord je veux adresser un grand merci à Michel pour la gentillesse dont il a fait preuve tout le week end et même au delà pour tout notre petit groupe et mon pote bien malheureux avec son auto... Enfin la saison reprend pour nous …. La lotus ayant subit un petit accrochage l’an passé ici même, et le carrossier de l’assurance ne parlant pas un mot d’anglais il lui fut compliqué de commander les piéces… Finalement l’élise a donc été complétement retappé et prête courant mai…

Autant dire que je suis fébrile vendredi soir, les amis du Mans nous rejoigne vers 19h00. Il va rouler demain je lui présente donc la montée autour de l’apéro… J’insiste sur les petits piéges : le premier gauche qui sert fort, la patte d’oie et sa bosse en corde intérieure qui a tendance à envoyer sur l’extérieur et le gros freinage en appuie dans le double gauche avant l’épingle, le tout en vidéo histoire que les repéres soient bien clairs… Bon on a assez bossé un barbecue et dodo… Le lendemain je suis réveillé 10 minutes avant que le réveil sonne, curieux en semaine j’ai plutot du mal a émerger pour aller bosser lol… Le petit déj expédié on prend la direction de Saint Bonnet. En arrivant dans le village ma femme me dit « on a de la chance, il ne pleut pas… », vu les nuages noirs à l’horizon j’ai un gros doute sur la suite… Juste le temps de descendre de la  voiture et c’est un vieux crachin breton qui arrose le parc encore bien vide en ce samedi matin. « Tu pouvais pas te mordre la langue ? » lui dis je en allant aux vérifications administratives…  Michel Lalé arrive et nous promet le soleil pour la suite, et ça marche… la pluie s’arrête et pour la première montée la route commence déjà à sécher…

Nous prenons donc la direction du départ c’est bien sur Henri et sa gouaille légendaire qui nous donne l’ordre d’aller aux auto et nous fait partir par plateau les bleus puis les jaunes et enfin les rouges, dont nous faisons parti… Avec un tonitruants « les rouuuges aux voitures ! » même quand le micro ne fonctionne pas il sait se faire entendre… tout le monde respecte tant on sait que le gars est adorable tout en tenant son parc de main de maître !

C’est donc parti, en descendant je salue les commisaires présents en bord de piste soulignons qu’il y a 14 postes au long des 1700 mètres de la montée, tout est ici fait pour garantir la sécurité des personnes avec en plus deux médecins qui peuvent intervenir en cas de problémes que ce soit pour les pilotes ou les spectateurs !

Demi tour au carrefour et nous voilà en pré grille, l’attente se passe tranquillement en discutant avec les gars que l’on pas vu pendant l’hiver « alors t’as fait quoi ? ».. Aller plus que quelques autos et c’est à nous je fais faire le petit « pipi de la peur » et  surprise je tombe sur un joli paquet de girolles… et bien elles aussi elles vont faire la montée mais dans le coffre ;-)

Cette fois ça y est, le starter me lance «  5 secondes », comme chaque année lors de la première, j’ai le nœud papillon qui serre, j’angoisse, je me dis « mais qu’est ce que tu fais là ? tu serais pas mieux à la pêche… essaie la pétanque… ». Machinalement je fait prendre quelques tours au petit rover, je ferme la visière je rettend une ultime fois le harnias. Feu vert la lotus s’ébroue et me jette dans le premier droite ou je monte la seconde premier gros frein dans l’équerre gauche on remet gaz pour le double droite ou  on rentre la 3… Ca y est je sais pourquoi je là, j’ai la banane sous le casque les sensations reviennent tellement vite.. Que dis je ? C’est une déferlante…. Le freinage qui te charge le train avant pour donner du directionnel, la peite dérive de l’arrière à la remise de gaz pour aider élise à tourner, le son rageur du petit 1800 cm3 dans qui résonne dans l’épingle… On passe l’arrivée et ouvre le casque, fait chaud la dessous…. Mais vache comme c’est bon !!

Je rentre au parc et revient me garer à coté de mon pote, pour lui c’est malheureusement déjà fini l’alternateur a eu trop chaud… la voiture ne redémarrera pas du week end.

Dans la première on déplore déjà trois autos en moins pour des soucis mécaniques mais ce seront les seuls problémes du week end ensuite tout ira bien et les montées vont s’enchainer avec un rythme très soutenu, à tel point que dans l’après midi j’ai à peine le temps de garer la voiture sur le parc, sous le soleil qui commence à être bien présent, que Henri relance déjà les bleus…

De retour à la maison pour la soirée, l’apéro est le bienvenu on revisionne les films que j’ai pris dans la journée… Cette année j’ai investi dans deux casques neufs et une go pro premier prix… la qualité est réellement au dessus de celles que j’ai pu avoir : la stabilité d’image est réellement sans faille. L’atténuation sonore est plutot bonne: j’ai bien le son du moteur et pas seulement le sifflement du vent…

 Le lendemain la journée sera sous le soleil, on retrouve plus de voitures et les copains Chris est là mais sans la Ferrari, les montées s’enchainent et mon passager change réguiérement, ma femme, puis c’est notre fille, le pote malheureux qui ne peut plus rouler, et dans l’après midi, un ami du lycée va lui aussi faire la ballade… Plus habitué aux voiture de ralllye, car copilote, il trouve l’auto un peu séche coté suspension et assez spartiate. C’est clair ! Selon Colin Chapman « light is right ! » pas de direction assistée, d’abs, de climatisation, et encore moins de fermeture centralisée ou autres vitres électriques mais du coup les 135 cv s’accordent bien au 730 kilo de la bestiole. Aller c’était déjà la dernière, je repars avec le trophé comme le dit Michel « Dimanche soir vous serez tous champion du monde ! » Encore merci à toute l’équipe de l’ASHCC pour cette super organisation, l’accueil, la convivialité qui font de cette montée une de celle que j’affectionne tout particuliérement. Bravo à notre commentateur qui sait allier des infos et de la culture automobile à un magistral « Oooooh le cable qu’il vient de nous sortir é-nor-me !! ». Et bravo à Maxime qui s’est laché sur les clichés et nous a encore pris des photos magnifiques… aller on se donne rendez vous l’année prochaine même week end…

plan support extincteur

plan DXF

Support extincteursupport-extincteur.pdf (136.71 Ko)

montage Probax dans élise S2 rover

Alors que j'avais pris une petite semaine de congès à Oléron, un matin, au petite déjeuner, je regarde les annonces du coincoin... surprise il y a un Probax avec passage de harnais à un prix tout à fait raisonnable.... Je saute sur le portable et appelle dans la foulé un gars très sympa me répond et me dis qu'il en avait acheté deux pour mettre dans son exige et qu'il n'en a finalement monté qu'un seul coté conducteur car il utilisait la voiture en course. Comme il a revendu l'auto le second ne lui sert donc à rien... l'état est neuf il ne l'a jamais utilisé...Nous tombons d'accord pour 320 rors FDP in...J'envoie le chéque et une semaine plus tard la camionnette colissimo dépose mon cadeau d'anniversaire à la maison...Autant dire que le soir en rentrant d'une grosse réunion je suis assez fébrile j'ouvre le paquet ça sent le cuir c'est beau c'est neuf.

Img 3655

Le lendemain je suis debout à 7h30 prêt à le monter...

Bon déjà on démonte oula c'est sale là dessous... depuis le montage des harnais je n'avais pas démonté les siéges et malgrès divers coup d'aspirateur la poussières et les cochonneries s'immissent bien sous les baquets...

Img 3658

J'en profite donc pour tou virer et ressoudre un problème qui est apparut lors de Saint bonnet j'ai le voyant de frein qui reste allumé hors j'ai le niveau de liquide de frein j'ai testé le capteur cela vient donc du capteur de fin de course du frein à main après une légére torsion sur le dit capteur le voyant s'éteind enfin... cool reste plus qu'on mettre le baquet sur les rails et remonter... oui mais là ça se corse... quelquesoit la position du rail impossible de le monter en place conducteur... qu'à cela ne tienne je vais le passer en passager... mias là ça ne passe non plus... je m'agace regarde chez deroure et sur le forum à priori les rails (seat runner pour les bilingues) ne sont les même....et jette l'éponge on verra demain... 

le lendemain je cherche une solution : alors pour les fixations de dossier c'est pareil... seuk la barre inférieure avant doit être déplacée... quelques coup de meule de perceuse et autre limes plus tard le baquet est en place sur ses rails.. reste à tout remonter en deux heures en fiasant attention car il faut bien aligner les btr avec les filetage le tout est enfin en place... madame et la petite trouve une nette amélioration... reste plus qu'à vendre l'ancien baquet et en trouver un autre... et cette fois je commande le rail coulissant chez deroure...

Img 3660

SAINT BONNET 2015

Il a fait très chaud en Corrèze ce week end... Le parc fermé en plein soleil était tout aussi brulant que les pilotes pour aller trajecter dans cette montée d'un kilomètre 700. Heureusement la montée est sous les arbres et les spectateurs venus en nombre trouvaient refuge dans le bois qui avaiet été balisé entre la ligne d'arrivée et l'épingle. A la fraicheur des chataigniers au dessus de le piste le spectacle était superbe, d'autant que cette année nous rejoignons le point de départ non pas en faisant le tour par le village de Le Roux mais en descencdant par la montée... 

Comme chaque année Henri gère le parc et après le briefing de Michel qui nous précise que la FFSA est présente en la personne de Guy Tronqual qui joue le role de directeur de course. Il commence par féliciter l'équipe pour le sérieux et la qualité de l'organisation.... Quelques instants plus tards Henri hurle un "Les Bleus, les Jaunes les verts à vos voitures !!!!" C'est parti...

On file au frais sous les arbres voir passer les copains en attendant de rouler nous aussi...Comme chaque année de très belles autos : une GT40, une porsche qui a fait le mans, une Bugati des R8 et autre rallye 3 et même une Anglia...

On revient rapidement vers le parc et nous voila prêt pour rouler, aujourd'hui c'est ma fille qui est dans la Lotus demain ce sera ma femme... La gamine découvre pour la première fois cette montée elle trouve la route étroite et technique... Casque, harnais le feu passe vert et l'élise se décrasse les pistons en s'envoyant au rupteur sur la première, on rentre la deux dans le droite i et c'est  un gros frein pour l'équerre gauche, on reprend des tours pour le droite qui améne vers les deux gauches avant de mettre la 3 dans les droites qu iaméne à la pate d'oie... attention on remet la deux et va pas trop cherhcher la corde qui veut t'envoyer vers le bottes de paille... et on monte vers l'épingle ou elise, malgrès un bon gros freinage et un passage de la première , me gratifie d'un sous virage de dingue m'obligeant à sortir en frolant les bottes de paille.... Arrivé au parc j'attend que les pneus descendent un peu en température et je baisse les pressions de 0,2 bars à l'avant ce qui resoudra le problème....

Encore une montée avant la pause du midi ou les tartes aux pommes sont bel et bien là.... Nous repartons vers 2 heures après s'être fait payé le café par Bruno et Jacques... Pas moins de 5 montées l'après midi mais quel caniard comme on dit dans le sud le goudron fond dès la première et c'est à grand renfort de béton que la patte d'oie est stabilisée. Ya pas on créve de chaud dans les autos et sous le casque.... de retour le soir je n'hésite même pas entre la douche et l'apéro ... c'est la douche qui va me faire revivre un petit peu....Le dimanche le temps est plus supportable même s'il fait dans les 33°C... A l'année prochaine 

 

MONTETON 2015

Samedi soir je met les casques dans la lotus, et fais le chek up  habituel : pression des pneus, huile, liquide de frein, nettoyage des vitres... Dimanche matin, il est 7h00 et c'est le glouglou de la machine à café qui me réveille et chatouille mes narines... J'attend tranquillement que le café soit passé pour me mettre en tenu... Une demi heure plus tard le petit déjeuner est avalé et je place une bouteille congelée dans la voiture car la météo annonce 30°C.

Aller c'est parti, direction une des anciennes spéciales du rallye du Marmandais... Dès la sortie de l'autoroute les paysages changent, les vignes laissent la place aux champs de blé, pomme de terre ou tournesol et puis ce sont les premiers vergers qui produisent la fameuse prune d'ente et les noisetiers... Et oui Cancon,  n'est pas si loin, c'est la capitale de la noisette... Et les fameux pruneaux d'Agen sont bel et bien produits dans la région de Marmande. Autrefois ils étaient transporté jusqu'au port d'Agen pour être expédiés vers Bordeaux... Sur les caisses de pruneuax sec on apposait le marquage Agen pour en indiquer le port de départ et c'est grace, ou à cause, de cela que l'on dit, encore aujourd'hui, Pruneaux d'Agen.... Mais trève d'histoires voila enfin un petit village perché sur un mont et son vieux chateau qui domine la vallée... Nous voila arrivé à Monteton...

Vérification administratives expédiées l'organisation offre un petit café de bienvenue... on en profite avant de rejoindre le parc fermé pour les vérif techniques... On retrouve tout le monde ça discute des prochaines montées et ce celles passées... Briefing indiquant que l'on est là pour se faire plaisir et qu'il ne faut pas faire n'importe quoi car les réglements se durcissent. On va partir lorsque l'organisateur rajoute un "Ah oui dernière chose pas d'enfant de moins de 10 ans dans les voiture !" auquel répond un pilote par " 10 ans d'age mental ou physique ??? parceque là ça change tout..." Eclat de rire général et c'est dans la bonne humeur que tout le monde rejoind sa voiture. Ca démarre pour un tour de reconnaissance...

Parfait la spéciale n'a pas changée... On part pour 200 mètre à fond avant une chicane en botte de paille qui se négocie en première et on remonte seconde puis troisième pour arriver sur le gauche de la ferme qui plonge 200 métres plus loin vers le droite des pruniers on remonte alors sur un gauche droite qui passe à fond avant de soulager pour le gauche du haut... 300mètre pleine charge avant un long droite ou la corde vous gratifie d'une détente compression qui secoue l'auto et un gros frein pour le gauche sur arrivée...

Les montées s'enchainent à un bon rythme et on en fera 4 avant de remonter au parc et de se retrouver autour d'un apéro sans alcool bien frais offert par l'équipe organisatrice... à l'ombre sous les arbres de la petite place tout le monde est satisfait le bitume grippe bien mais l'après midi va être très ensoleilée et très chaude on parle déjà du goudron qui risque de fondre... On verra ça plus tard en attendant le buffet est pris d'assaut... 

A 14 heure on repars tous et les montée s'enchainent encore mieux que le matin, vers 16h00 le goudron souffre et les voitures et pilotes ont bien chaud.. si bien que nombre d'entre eux vont arrêter un peu la mécanique à l'ombre ou faire une escale à la buvette afin de se rafraichir... Encore une belle édition toujours bien organisée avec une accueil tout en convivialité avec le sourire... A l'an prochain...

Pleaux 2015

Et voila un petit retour par ma Corrèze natale sous un soleil de plomb... samedi soir petit apéro en terrasse mais l'horizon se couvre, un vent frais se fait sentir et d'une coup quelques gouttes arrosent élise. De l'autre coté d'Argentat, à Pleaux, ce sont des grélons qui tombent et détruisent le barnum de Jimmy qui s'effondre sur les voitures qu'il était censé protéger... Visiblement des grosses billes d'un à 2 cm ...

De notre coté la soirée se passe calmement et c'est après une nuit de sommeil un peu courte que nous prenons la direction d'Argentat vers 8h45 on arrive enfin à Pleaux et grâce à un radio guidage de toute beauté, réalisé par Jimmy Himself, nous trouvons le parc. Les vérif sont vite faites et nous bichonnons la tus avec ma fille qui ne ménage pas sa peine pour lustrer, coller les autocolants et mettre en place les casques... Briefing et nous voila parti pour un tour de reconnaissance tous les pilotes ensemble... Ca c'est une première et je trouve que c'est une excellente idée on salut les commissaires et on prend le temps de voir un peu comment les virages s'enchainent. Malheureusement on a pas forcément vu que en bas c'est un poil humide sous les arbres....

Premier contact et ça me plait le bas est tantot technique tantot rapide le haut envoie un peu plus de complexité mais ça tourne pas mal... on revient au point de départ ma fille fait sa première journée compléte... elle met le casque et met en route les intercoms comme si elle avait fait ça toute sa vie.... Forcément on discute un peu en attendant en pré grille... et puis c'est le moment, ligne de départ, le starter nous donne "aller!"...

ET c'est parti on monte les tours je jette la 2 avant le gauche serré puis c'est un droite à fond pour un bout droit on on monte la 3 avant un gauche gros frein à l'ombre pour un double droite qui n'a pas encore vu le soleil...je rentre du gros frein... l'avant me part en luge je relache au reflexe en jettant l'auto dans le premier droite l'arrière, jaloux comme un poux, décrocheun bon peu , j'en profite pour tenir l'auto au gaz et en sortie j'ai droit à une jolie raquette dans l'autre sens... j'en mêne moitié large tandis que j'entend dans l'intercom un " c'est trop bon tu gères !" ... Bon on a pas toujours la même vision... en même temps du coup on est chaud alors autant en profiter pour continuer sur la même lancée... le haut est sec donc pas de soucis... l'épingle passe en légére glisse et les toyo crient de bonheur...

En haut tous les pilotes parlent avec les mains en mimant le déanché de l'auto ... OK, donc on s'est tous un peu fait avoir... chacun y va de son " dans le second je me suis joué la vie...", "surprise dans le droite..." , "Pu...gggg ça glisse en bas..." mais tous le monde a le sourire et on repars déjà pour la 2éme...

On va assurer un peu et ça passe, la confiance monte, madame remplace ma fille et trouve déjà que ça roule pas mal... pause de midi et on repart... L'après midi ma femme profite d'une place dans la nouvelle clio de Jimmy et ça envoie bien, ma fille fera la suivante et sort tout sourire le style très agressif du Chti dans les cordes lui a bien plu... Encore merci pour elles Jimmy ... Vers 16h00 le ciel devient noir on va donc mettre les bout pour revenir sur Bordeaux... 

Ce soir plein de souvenirs dans le-a tête, une bien belle montée avec une vrai billard... beaucoup de montées dans la journée reste plus qu'à revenir l'an prochain..`La vidéo arrive

aut touts les pilotes parlent avec les mains en mimant le déanché de l'auto ... o, donc on s'est tous un peu fait avoir... chacun y va de son " dans le second je me suis joué la vie...", "surprise dans le droite..." , "Pu...gggg ça glisse en bas..." mais tous le monde a le sourire et on repars déjà pour la 2éme...

On va assurer un peu et ça passe la confiance monte, madame remplace ma fille et trouve déjà que ça roule... pause de midi et on repart... L'après midi ma femme rpofite d'une place dans la nouvelle clio de Jimmy et ça envoie bien, ma fille fera la suivante et sort tout sourire le style très agressif dans les cordes lui a bien plu... Encore merci pour elles à Jimmy ... Vers 16h00 le ciel devient noir on va donc mettre les bout pour revenir sur Bordeaux... 

Ce soir plein de souvenirs dans le-a tête, ue bien belle montée avec une vrai billard... beaucoup de montées dans la journée reste plus qu'à revenir l'an prochain..`

quelques images...

Vélines 2015

Jeudi soir je prépare les casques et met l'intercom, la caméra et le chrono GPS à charger... Vers 18h00 Clément de DISTINCT ' AUTO passe pour que l'on finalise la plaque publicitaire qui sera sur la lotus cette année. Après le repas je veux purger les freins car je ne suis pas tout a fait satisfait de leur attaque. Au moment ou j'enlève le cache avant pour remplir le bocal de liquid,e les copains du MANS qui vont rouler avec nous le lendemain arrivent...  Du coup la purge est réaliser en un temps record et nous finissons la soirée tranquillement autour d'un verre sur la terrasse...

Vendredi 6h45 le réveil sonne un petit déj rapide et nous voila parti... on remet de l'essence et nous arrivons à Vélines sous un ciel couvert... Les vérifications administratives et techniques passées sous un orage de printemps, le ciel se dégage en attendant le Briefing. Première montée sur une route quasi séche ou le grip n'est pas encore total mais déjà le soleil commence a bien chauffer et cela va durer toute la journée. Pas le temps de faire plus de deux montées le matin et c'est déjà le repas, ça discute ferme sur l'avenir des montées, les petites montée d'adrénaline du matin .... Le ryhtme devient soutenu l'après midi avec 4 montées. Malheureusemnet le pote a une durite d'huile qui fuit et il nous faudra rentrer après le troisième histoire d'arriver avant que tous les garages soient fermés...

 

Img 3287 

×